Les bergers se hâtèrent.

Luc 2, 16

Ici, en Terre sainte, il y a deux lieux où l’on court. On court au Saint-Sépulcre, comme les femmes le jour de Pâques, pour voir le tombeau vide et chanter la gloire du Ressuscité. On court à la crèche de Bethléem pour voir l’enfant de Noël, dans l’humilité de sa grotte. Honnêtement, on peut comprendre pourquoi on se presse pour la Résurrection, un événement unique, inouï et qui a changé le cours de l’Histoire. Mais courir voir un bébé dans un berceau, qu’y a-t-il d’extraordinaire ? Des bébés, il en naît tous les jours… 

À Bethléem, nous allons voir ce que personne, il y a deux mille ans, ne pouvait imaginer : Dieu fait homme. À Bethléem, nous apprenons à changer notre regard sur Dieu : Dieu, par nature inaccessible, ineffable, inconnaissable, prend notre humanité et s’incarne dans la fragilité d’un enfant. Cet abaissement de Dieu remet non seulement en cause nos idées préconçues, mais il nous invite aussi à un regard renouvelé sur l’homme, sur les autres. Si Dieu s’est abaissé, s’est vidé de lui-même, dit la théologie, pour venir dans notre humanité, c’est que notre humanité est aimable et que nous devons voir chaque frère comme une personne fragile, mais sacrée. L’Incarnation de Dieu a donc une conséquence directe sur mon rapport aux autres : en m’étonnant devant la fragilité et tous les besoins de l’enfant de Bethléem, je dois aussi voir en mon frère un être fragile qui a besoin de moi. 

Entraînons notre regard, habituons-le à voir la beauté et la fragilité de notre humanité : en aimant cet enfant né il y a deux mille ans, que je puisse aimer mon frère aujourd’hui.

Voir la vidéo du Jour du Seigneur sur la Basilique de la Nativité à Bethléem : cliquez ici

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches:

Asset 1 Partager

Autres méditations

Découvrez la Parole de Dieu proche de vous, grâce à un frère ou une sœur dominicains

Voir toutes les méditations

À vous la parole

10 commentaires

Rédiger un commentaire

« Chaque année je m'émerveille de plus en plus de cette naissance divine, c'est vraiment inimaginable qu'un Dieu puisse venir prendre notre condition humaine, et pourtant c'est vrai et j'y crois... quel... »

Lire la suite

claudemarie - 14 décembre 2023 - 0:10

« Merci frère pour votre ton direct
En quelques mots vous avez renouvelle pour moi cet extraordinaire mystère du Dieu fait homme
C est avec vos mots que je regarderai l enfant de la crèche et j essaiera... »

Lire la suite

Therese - 13 décembre 2023 - 23:14

« Merci pour ton témoignage François Régis.
Se savoir aimé de Dieu guéris toutes nos blessures.
Pour Noël je demande cette grâce pour tous,en particulier pour mes enfants dont 3 d'entre eux ont été "aba... »

Lire la suite

Marie - 13 décembre 2023 - 14:20

« Amour Foi Espérance
Foi Amour Espérance
Espérance Amour Foi
la Foi se construit
l'Amour se découvre , le regard d'un nouveau-né , le dernier regard de cet être si aimé et aimant jusqu'au bout
l'espéra... »

Lire la suite

IDA - 13 décembre 2023 - 12:16

« Mais si, Frère Olivier, on court toujours voir un enfant qui vient de naître Dès la naissance connue, on ira voir le nouveau né à la maternité ou chez ses parents pour lui souhaiter longue et heureu... »

Lire la suite

mahona - 13 décembre 2023 - 12:04

« Merci pour cette lumière
Nous faisons mémoire de la venue de Dieu au milieu des hommes, il est présent parmi nous maintenant et à jamais.
Laissons la joie de Noel s'installer dans sa propre vie, dans ... »

Lire la suite

JM10 - 13 décembre 2023 - 6:26

Chaque jour de l'avent, un témoin nous raconte comment le Seigneur se fait proche.

Votre générosité nous est précieuse : nous avons besoin de vous pour transmettre l'Evangile de la paix !

-0:00